samedi 7 mars 2015

Carlos Drummond de Andrade - "Canção para album de moça / Chanson pour l’album de jeune fille"



Carlos Drummond de Andrade (1902-1987) – poète brésilien


Canção para album de moça / Chanson pour l’album de jeune fille
(avec ma traduction d'amateur, j'espère vous aider à comprendre ce joli poème)

Bom dia: eu dizia à moça / Bonjour: disais-je à la jeune fille
que de longe me sorria./ qui de loin me souriait
Bom dia mas da distância / Bonjour mais vu la distance
ela nem me respondia. / elle ne me répondait.
Em vão a fala dos olhos / En vain le langage des yeux
e dos braços repetia / et des bras répétait
bom-dia à moça que estava / bonjour à la jeune fille qui était
de noite como de dia / de nuit comme de jour
bem longe de meu poder / bien loin de ma portée
e de meu pobre bom-dia. / et de mon pauvre bonjour.
Bom-dia sempre: se acaso /Bonjour toujours: si par hasard
a resposta vier fria ou tarde vier,/ la réponse vient froide ou en retard,
contudo esperarei o bom-dia. / néanmoins j’attendrai le bonjour.
E sobre casas compactas / Et au-dessus des maisons serrées
sobre o vale e a serrania /sur la montagne et sur la vallée
irei repetindo manso / je continuerai à répéter
a qualquer hora bom dia./ à n’importe quelle heure: bonjour.


O tempo é talvez ingrato / Le temps est peut-être ingrat
e funda a melancolia /et profonde la mélancolie
para que se justifique / pour qu’on puisse justifier
o meu absurdo bom-dia. / bon absurde bonjour.

Nem a moça põe reparo / Ni la jeune fille remarque,
não sente, não desconfia /ni pressent, ni devine
o que há de carinho preso / toute la tendresse contenue
no cerne deste bom-dia. / dans le coeur de ce bonjour


Bom dia: repito à tarde /Bonjour: je le répète le soir
à meia-noite: bom dia./ à minuit: bonjour.
E de madrugada vou / Et à l’aube je vais
pintando a cor de meu dia / en peignant la couleur de mon jour
que a moça possa encontrá-lo /pour que la jeune fille puisse le trouver
azul e rosa: bom dia./ bleu et rose: bonjour.

De triste, túrbido, inquieto,/ De triste, trouble, inquiet,
noite que se denuncia / la nuit qui se dénonce
e vai errante, sem fogos, / Et va errante, sans feux,
na mais louca nostalgia. / mais dans la plus folle nostalgie.
Ah, se um dia respondesses /Ah si un jour tu répondais
Ao meu bom-dia: bom dia! A mon bonjour: bonjour!
Como a noite se mudara / comme la nuit se transformerait
no mais cristalino dia! / dans la plus cristalline journée!.
Carlos Drummond de Andrade

2 commentaires:

  1. je vais revenir pour découvrir plus à fond ces très beaux poèmes
    P

    RépondreSupprimer
  2. ه°·هჱ⊱
    O meu poeta do coração é ele: Carlos Drummond de Andrade.
    Mas, eu não conhecia essa poesia e nem a força que tem um "Bom dia!" para o poeta. Obrigada por esse conhecimento e essa emoção.

    Ótimo sábado com tudo de bom!
    Bom fim de semana!
    Beijinhos do Brasil.
    ჱه° ·.

    RépondreSupprimer

Merci de tout coeur pour vos visites et commentaires!